Pourquoi Je n’épile plus ma Mounette….

JE-N-EPILE-PLUS-MA-MOUNETTE

Un jour j’ai décidé d’arrêter de m’épiler la Mounette…. On en parle?

Et si on parlait Epilation Intime?

 

 

Je te fais des milliers de bisous d’amour
parce que Poilue, pas Poilue ou moitié Poilue…
Tu es Magnifique!  

 

Si tu veux parler minimalisme, tu peux  rejoindre notre groupe Facebook où tu trouveras pleins de gens gentils qui aiment parler de trucs bio !

Pour une vie plus simple:Expériences Bio/Minimaliste/ZéroDéchet/Recyclage

36 comments

  1. So' says:

    Alors, pour tout te dire, j’ai 45 ans, mariée (à un nouvel homme) depuis 5 ans (voilà pour situer la « bête »)

    J’ai beaucoup aimé tes réflexions sur l’épilation. Donc, saches que beaucoup de tes réflexions rejoignent les miennes

    J’avais, ado, beaucoup de complexes avec mes poils qui sortaient du maillot de bain et c’est là que j’épilais (j’enlevais juste le surplus qui poussait sur le haut des cuissots), mais j’ai dû commencer à faire ça vers mes 14-15 ans

    Mon premier rasage intégral, c’était vers ma vingtaine (années 90) et c’est mon compagnon de l’époque qui me l’avait fait. Heu, ben, je ne peux pas dire que j’ai été franchement emballée, j’ai eu l’impression de « retomber en enfance »… à la réflexion, j’ai eu plus la sensation que mon mec cherchait une gamine qu’une femme. Ensuite, j’ai continué d’épiler, certes, mais en laissant du poil.

    Actuellement, donc, je suis mariée… mais je dois dire que mon mari n’aime pas particulièrement les poils (il est marocain, musulman non pratiquant) et n’hésites pas à me dire s’il y a trop de poils que je devrais passer un coup de rasoir. Bien que, en ce moment, comme j’ai des problèmes de santé depuis quelques mois, je ne me rase plus. Et, comme suite à ça, j’ai perdu le goût des relations intimes, il n’a pas vu « l’objet du délit » depuis un certain temps.

    Alors, moi, par contre, j’adore ne pas me raser, m’épiler… et ta vidéo me donne envie d’en parler à mon mari et de lui demander si vraiment, les poils ça le gêne tant que ça !

    Des bisous !

    • Claire says:

      comme toi mon mari est marocain et c’est lui qui réclame que je m’épile parce que moi avant j’avais essayé une fois, ça m’a fait mal et je n’avais pas recommencer et j’étais bien comme ça !

    • Delphine says:

      Pour ma part, j’ai commencé à m’épiler vers 13-14ans comme toi au rasoir par norme effectivement, mais par flemme j’ai arreté petit à petit. Mes mecs me faisaient des sous entendus comme quoi ils préferaient rasés mais j’ai un fort caractère et j’ai fait entendre que c’était comme MOI je le sentais sur le moment. Et donc au final je rase à la tondeuse 1 fois tous les 1 ou 2 mois quand je trouve SUBJECTIVEMENT le poil trop long et qu’il finit par me gener. J’imagine qu’il me gene car je l’ai trop rasé dans ma jeunesse, là j’ai 26ans et je trouve le poil trop épais. Quand je rase il reste 2mm environ et c’est bien ainsi. Mon homme est content quand je le fais, mais quand ça pousse il ne dit rien il est maintenant habitué ^^ . VAla pour mon retour :)

  2. katarina says:

    Coucou Laetitia,

    J’aime beaucoup ton regard sur le choix conscient de s’épiler ou pas et comment (inégale …). Perso je m’épile, la base je l’est faite au laser et le reste c’est selon l’envie du moment. Le poils fait partis de la féminité et ce n’est pas à la société de nous dicter quoi en faire.

    une belle journée à toi :)
    katarina Articles récents…Cure de MSM avec myproteinMy Profile

  3. Léa says:

    Hello,

    Oui, les poils c’est vraiment une question de mode.
    Il y a 40 ans, c’était la grosse mode : les hommes affichaient des torses velus et les femmes dans les magazines style « Lui » étaient très… heu… « touffues » ;)

    Et tout le monde trouvait ça super en plus !

    Maintenant, aborde ce sujet avec un vingtenaire et tu vas voir comment tu te fais rembarrer ^^
    Limite t’es dégueulasse à vouloir garder tes poils.

    Franchement, je partage assez ton avis : les poils ont une utilité (une vidéo sur le sujet ici https://youtu.be/-3Edy3eIeZU ) et je ne suis pas fan de l’épilation intégrale non plus.

    Après, j’aime bien que ce soit net quand même perso, donc la tondeuse reste mon amie :)

    A bientôt
    Léa Articles récents…Les meilleurs épilateurs pour les nez et les oreilles : nos testsMy Profile

  4. Gagalexy says:

    Merci pour cette vidéo!!!!!
    Comme toi j’ai arrêté l’intégral et comme toi je le fesais depuis mes 15ans!!!!
    Et j’ai eu un peu le même cheminement…flegme marre des repousses qui transperce la culotte mdr..
    Et après comme toi mais attends c’est l’enfer en fait???pourquoi ne m’impose sa????
    Après je suis en couple depuis 6ans et mon homme s’en contrefiche tant que c’est propre et que j’ai pas des dread mouhaaaaaa
    Des bisous!!!!!!

  5. F says:

    Dire que la première fois que j’ai entendu parler de l’épilation de cette partie, j’avais 26 ans! (j’en ai 40). Enfin, j’avais déjà vu l’expression « épilation du maillot » à la fin de l’adolescence. J’ai d’abord pensé que c’était pour les 3-4 poils qui dépassaient. Donc j’ai essayé de les enlever à la pince. Ça m’a fait tellement mal, que j’en ai conclu que je devais me tromper et que c’était sans doute les aisselles qu’on désignait ainsi, parce pour moi c’était le truc à épiler pour ne pas avoir la honte à la piscine ! Maintenant ça me fait bien rigoler… En fait je dois un peu à l’âge que j’ai (quand j’étais ado, on voyait encore plein de femmes qui ne s’épilaient pas sous les bras, voire les jambes), un peu au fait de n’avoir presque pas fréquenté de filles à l’adolescence, ou des filles qui n’en avaient strictement rien à faire de leur apparence, de n’avoir jamais connu ça. Et j’en suis bien contente.

  6. Florence says:

    Merci Laetitia pour cet article et cette vidéo ! Je suis plus âgée que toi, 50 ans dans quelques mois, et j’ai eu la chance que lorsque j’avais 15-20 ans, l’habitude était de juste épiler ou raser les poils qui sortaient du maillot, pour la piscine ou la plage. Le plus « extrême » étant alors le « maillot brésilien » ou le « ticket de métro » ! Je mesure à présent la chance que j’ai eue, et toute la pression que j’ai évitée pendant des années, même s’il restait celle des aisselles lisses et du mollet imberbe ;). Je me suis détendue sur ça aussi depuis quelques années, heureusement, mon copain s’en fout de mes poils, et que j’en ai ou non, ça aide, je dois le dire, ne serait-ce que pour la confiance en soi. Mais ce ne fut toujours pas évident, au moins aurais-je évité la torture de l’arrachage des poils de mounette !
    Florence Articles récents…Numérologie horaireMy Profile

  7. Manuphee says:

    Bonjour, je ne fais pas partie de ton « coeur de cible » puisque j’ai…. 56 ans et un fille à peine plus jeune que toi! Mais je voulais te féliciter pour tout: ta reflexion, ta fraîcheur, ton sourire, tout quoi! Je t’embrasse de tout mon coeur

  8. Lorraine says:

    S’épiler c’est une plaie! Non seulement ça prend un temps dingue mais quoiqu’on fasse on ne peut pas être tout le temps nikel, du coup on cours constamment derrière cet idéal avec un certain stress permanent. Et surtout ça fait terriblement mal!
    Moi je me préfère sans poils, chéri il aime bien de temps en temps mais il s’en fou parce qu’il a bien réalisé que c’était extrêmement contraignant pour moi et qu’il refuse de me pousser à subir cette séance de torture régulière. Du coup, je fait plus que ce qui dépasse pour aller à la piscine ou la plage et un petit coup d’intégral quand ça me prend^^
    Mais je me dis que quoique je fasse, ce sera difficile d’éviter à mes futures filles si j’en ai de se sentir obligé de s’astreindre à cette épilation constante parce que c’est difficile à assumer. S’assumer quand on est jeune, c’est tellement difficile, et s’assumer dans sa vie sexuelle c’est encore plus compliqué. Le porno et les films à l’eau de rose ont complètement faussé l’idée que nous avons de la sexualité et même si on le sait que c’est pas comme ça dans la vraie vie, ça nous influence inconsciemment et pas qu’un peu…
    Un vrai dilemme pour les jeunes filles.

  9. Loika says:

    Merci pour cette vidéo Laetitia ! J’ai seulement 19 ans et tout comme toi je suis atteint de la « flemme universelle de l’épilation » et avec surprise je me sens trop trop bien et plus féminine ! Bisous

  10. Camille says:

    Déjà quelques temps que je parcours ton blog toujours avec plaisir, tant je me retrouve dans ce que tu dis sans tabou et nature !

    Et c’est mon 1er commentaire, tu partage tellement avec nous donc…

    Pour en revenir à la mounette, j’ai 24ans et je m’épile seulement les cotés et tondeuse dans le maillot… en couple depuis « 1000ans » je pense aussi que c’est plus facile mais je pense que j’assumerai aussi dans une nouvelle relation,

    Mon copain(du même age) accepte bien mais c’est vrai il a jamais vu de mounette naturelle…
    et pense que le poils c’est pas propre?!

    C’est aussi ça la liberté dans le couple, s’accorder l’un l’autre et trouver un équilibre
    idem avec les copines, toutes intégral ou ticket
    je suis un peu l’originale de la bande, celle qui s’épile pas toujours et qui à une coupe mais on forme une joyeuse bande (pas de cire hein)

    et truc nouveau les garçons aussi s’épilent…

    Bref Tes vidéos sont super cool, un grand Merci

    PS : je te trouve jolie sans maquillage ;)

    Et Pleins de bisous

  11. Klaudia says:

    Bonjour!
    Merci pour cet article, je suis tombée sur ton blog hier, je fouille dans tes articles et je pense rester avec toi plus longtemps.
    J’ai arrêté à m’épiler il y a trois ans quand j’ai rencontré quelqu’un qui a accepté le poile et qui dit ouvertement qu’il ne voulait pas être avec une fillette mais avec une femme. ça correspondait à mes opinions (et la flemme de passer les heures à me raser aussi). Déjà jeune adolescente je m’épilais de temps en temps juste pour correspondre aux « normes » imposer par les copines qui même maintenant s’exclament: ah, sans me raser, je n’aurais jamais pu, c’est dégoutant!
    Du coup j’ai arrêté et je me suis dit que si je rencontre quelqu’un qui n’accepte pas mon corps tel qu’il est et qui voudra me changer, il ne vaudra pas le coup de sortir avec lui.
    Petit à petit j’apprends à m’accepter comme je suis et ne plus suivre ce modèle d’actrice porno, toute épilée, toute travaillée par les chirurgiens esthétiques.
    Je comment seulement mon aventure avec bio et les produits naturels mais je me sens très bien.

  12. Zaura says:

    Moi je me rappelle jeune ado, mon grand frère de 5 ans m’avoir dit qu’une foufounette intégralement épilée, ça lui faisait penser qu’il faisait l’amour à une enfant.
    Maintenant j’épile ce qui dépasse l’été, comme les aisselles d’ailleurs.

    Les poils ça évitent les mycoses et puis c’est doux.

    J’ai connu des nanas alternatives qui s’épilaient pas Cela m’a toujours énervée parce qu’elles « militaient » pour un truc, mais aucune n’avait de la barbe, de la moustache, des poils au ventre. Quand j’étais avec elles je me sentait fautives mais je me voyais pas laisser pousser mes poils de menton, c’était beaucoup trop difficile pour moi d’assumer. Je ne parle pas pour toi Laéticia. (je ne sais pas comment ça s’écrit).
    Merci pour tes expériences de vie.

  13. Maman allant vert says:

    Hello ! Je suis tombée sur cette vidéo après être arrivée par hasard sur ton blog pour ton article sur le recyclage de peau d’avocat. Je te découvre donc complètement et c’est avec GRAND plaisir ! Je voudrais te dire MERCI pour cette vidéo qui fait tellement de bien !
    Pour le coup je ne me suis jamais épilée intégralement, notamment je pense parce que j’ai eu une discussion marquante quand j’étais assez jeune avec une fille plus âgée qui trouvait malsain l’épilation intégrale car ça faisait ressemblait le sexe de la femme à celui d’une enfant. Je suis du genre assez naturelle, pas trop de maquillage (en réalité pas du tout la plupart du temps), pas trop d’épilation, pas de garde-robe de malade. Il faut dire que j’ai eu la chance énorme de rencontrer celui qui est aujourd’hui mon mari alors que je n’avais que 16 ans, c’est-à-dire il y a 10 ans, il était plus vieux (4 ans de plus, ça compte à cet âge là) et préférait les filles naturelles, c’est probablement en partie pour ça que ça a si bien collé entre nous. Du coup je crois que j’ai vécu un peu dans une bulle, et c’est finalement assez récemment que j’ai découvert que toutes mes amies s’épilaient intégralement, ce qui a été un vrai choc pour moi ! Pourquoi s’infliger une telle souffrance « inutilement » et surtout, sans fin ? le pire, je crois, a été d’apprendre qu’une de mes amies, qui voyait son mec environ une fois par mois, devait s’épiler spécialement avant de le voir parce que sinon, il lui reprochait… j’ai commencé à me sentir mal à l’aise avec mon corps à l’idée d’être si différente de toutes les autres alors que jusque là, mes poils ne me posaient pas de problème ! et ta vidéo me fait du bien, parce que je vois qu’on peut revenir de l’épilation intégrale si on réfléchit bien à tout ça, et en être satisfaite. alors vraiment un grand MERCI parce que grâce à toi, je vais pouvoir continuer sans me poser de questions à vivre avec mes poils, comme je l’ai toujours fait, et même à en être fière (ça fait de moi une rebelle après tout ! ^^) et pour compléter ce commentaire, je voudrais préciser que ce n’est pas parce que je ne me maquille pas et que je ne m’épile pas intégralement que je ne suis pas féminine, comme tu le disais si bien. Bonne continuation à ton blog, je vais te suivre avec grand plaisir !
    Hélène

  14. Myself and me says:

    J’ai 29ans et je trouve ça bizarre les sexes d’adultes sans poils. Un de mes ex m’avait demandé de tout raser, je l’ai fait une fois, et j’ai trouvé ça ridicule. On perd du temps, c’est pas bon pour la santé, ça fait porno/gamin, et c’est douloureux. Mon copain actuel (même âge que moi) m’a demandé il y a quelques années pourquoi je m’enlevai les poils des aisselles et des jambes. Je me suis dit « bah oui merde, pourquoi ? C’est con, lui ne le fait pas, je ne vois pas pourquoi je ne resterai pas pépouze comme lui au lieu de me torturer une fois par semaine. ». Du coup je ne le fais plus, j’ai vendu mon épilateur, et m’habille en conséquence (je suis pas en combi de ski non plus) pour ne pas avoir de remarques en été (sauf en famille, car ils s’en foutent aussi). Et j’ai plus de poils incarnés du coup :).

    Bisous les fifilles

  15. Michel says:

    bonjour,

    Je suis arrivé sur ta chêne via la vidéo sur les tétés. Je suis un grands fan des petits boobies, et je déteste les soutiens gorges. Donc forcement dès le départ je suis fan. :)

    Présentation rapide : Michel, 46 ans divorcé, papa d’une adolescente (14 ans).

    En effet, l’épilation intégrale est extrêmement récente et j’y vois bien l’influence du porno. Quand j’étais adolescent dans les années 80, les filles ne s’épilaient que les bordures, mais on voyait les frissettes sous la toile des maillots.

    Je peux témoigner du fait que poils ou pas ça change pas le gout, on mange un peu moins de poils, c’est tout. :) J’aime bien que les lèvres soient épilées mais cela ne me viendrait pas à l’idée de l’exiger ou meme de le demander…

    Aujourd’hui, cette pression à l’épilation existe aussi pour les hommes… J’ai essayé l’épilation (crème, cire froide ou épilateur), je sais ce que ça fait et crois moi, quand on est un garçon, on douille. Etre fraîchement épilé, j’aime bien. je trouve ça agréable… enfin les deux premiers jours parce que très vite, ça repousse, à moins de faire des gommages quotidiens, c’est l’enfer, les poils incarnés font que c’est moche et douloureux. J’ai vite abandonné, surtout que, je suis célibataire et qu’il y a pas beaucoup de visiteuse dans mon jardin privé. Si j’étais en couple, je ferai comme elle préfère, ce qui est le plus appétissant pour elle. C’est mon choix personnel, par contre, je n’irai pas l’accuser de vouloir coucher avec un petit garçon. Vous vous dites, le sexe d’un homme adulte n’est pas le même que celui d’un petit garçon ? En effet, le sexe d’une PERSONNE adulte, homme ou femme, est différent de celui d’un enfant…
    Je dis ça pour répondre à certains des commentaires, dans la vidéo, tu es respectueuse du choix de chacun. ;)
    Dire que l’on se sent comme une enfant quand on est épilée est parfaitement acceptable, dire que c’est ce que votre partenaire pense de vous, c’est un procès d’intention. Personnellement, ma partenaire me sort un truc comme ça, il n’est pas sur que je lui adresse à nouveau la parole… C’est immonde comme accusation.

    D’une manière générale : le problème que l’on identifie c’est que les autres nous juges, mais le problème que l’on peut résoudre c’est de juger les autres. ;)

    Voilà, l’avis d’un gars.

    Suggestion musicale : Georges Brassens « Le Blason »

  16. Manelle says:

    Bonsoir, j’ai beaucoup apprécié ta vidéo, je me pose moi même la question depuis quelques temps..alors je voulais apporter quelques infos utiles, je suis internes en gastro est ma thèse porte sur le lien entre dépression obésité et intestin, et mes recherches m’ont mené à découvrir que l’intestin est la cause de ces deux maladies, aussi le système digestif d’une personne se construit dès la naissance grâce aux « microbes » qu’il y a dans le vagin (accouchement par voie basse », et que l’épilation intégrale détruit complémentent cette flore vaginal, (exemple les personnes déprimés soufrant de TCA ou obèses sont souvent nées par césarienne)..dans certains pays cette flore a complément disparu à cause de l’épilation intégrale!! Alors on peut dire que nos petits poils protègent notre descendance! :-) désolé si c’est trop compliqué ce que je raconte :-/ J’ai tout de même une question pratico-pratique, comment tu fais en maillot de bain? Je fais de la natation et je t’avoue que ça me dérange un peu lol..cordialement Manelle

  17. Margaux says:

    Je trouve ta vidéo sur le sujet et ton article extrêmement intéressant. Je trouve que c’est bien ce retour à la nature, au bio, au « healthy » qu’on constate en ce moment.
    Personnellement, il y a des points sur lesquels je suis totalement d’accord et d’autres un peu moins. Déjà ma grand-mère qui a 80 ans et habite dans la campagne profonde s’est toujours rasée les aisselles et les jambes (les parties visibles), je pense que c’est assez ancré. De même dans les vieux films pornos d’après le peu que j’en sais, les femmes n’avaient pas une épilation intégrale.
    Mais sinon pour le reste je suis totalement d’accord avec ta vision des choses et je trouve ça personnellement très courageux car c’est quelque chose que je ne pourrais pas faire moi-même et encore pire, j’ai tendance à être angoissée et me sentir mal dans ma peau avec mon copain si mon épilation n’est pas parfaite au millimètre… s’en est devenu un véritable dictât.
    C’est dommage que certaines commentaire sous ta vidéo aient été si virulents, parce que je trouve que tu expliques très bien ton point de vue et en t’écoutant on ne peut que te soutenir.
    Bref, sinon j’adore ta personnalité pétillante et joyeuse. On se sent de bonne humeur en regardant tes vidéos, continue comme ça :)

  18. Téléchatte says:

    Bravo Laetitia pour cette vidéo, en espérant qu’elle fasse des émules dans ce monde de l’épilation généralisée. Tu aurais pu aborder d’autres points, tellement ce sujet est riche, mais peut-être un jour dans une autre vidéo. Dans tous les cas nous sommes là pour répondre à toute question que tu te poses sur un sujet que nous maîtrisons parfaitement depuis plus de 10 ans désormais (c’est à dire l’apparition de cette mode stupide, mais qui ne vient pas de nulle part…).

  19. Emma says:

    Super cette vidéo avec toutes tes réflexions autour du poil ! Alors moi ça va peut-être paraître bizarre, mais aller chaque moi chez l’esthéticienne pour me faire l’épilation intégrale c’est un vrai moment de plaisir !
    Certes ça fait mal, mais ça dure à peine 10 minutes et après je me sens mieux et bien dans mon corps.
    Je pense par contre qu’en prenant de l’âge j’arrêterais de m’épiler. Pour l’instant j’ai 23 ans et je me sens mieux comme ça, si je m’épile c’est consciemment, c’est pour moi, pour mon plaisir, mais je ne m’imagine pas sans poils à 30 ou 40 ans.
    Mon chéri qui a 20 ans n’en a en plus strictement rien à faire. Pour lui, le principal c’est que je me sente bien dans ma peau. Il m’a toujours dit que si je voulais arrêter de m’épiler, que ce soit la mounette, les jambes, les aisselles… eh bien ainsi soit-il ! Il acceptera et m’aimera comme je suis.
    Emma Articles récents…La Miaoubox de Mars ! [2016]My Profile

  20. olga says:

    j’ai fait l’épil intégrale une fois et je ne recommencerai jamais…Poils incarnés, grattements insupportables. Si on a des poils, c’est pas un hasard, ça sert à quelque chose, Cette mode est totalement ridicule. Pourquoi ne pas s’assumer tels qu’on est ?

  21. Lavénusdegilette says:

    MERCI de m’avoir poussé à réfléchir sur ce sujet.

    J’ai 22 ans, et je me rase/épile depuis mes 16 ans environ, depuis que j’ai une vie sexuelle en somme.
    Pour un ex qui m’avait dit qu’il préférait l’épilation intégrale, je douuuuuillais chaque mois pour un maillot imberbe. Résultat : j’aimais bien la douceur, mais cela ne m’aidait en rien à me sentir « femme ». Cela s’ajoutait à des complexes tenaces, dus à une petite poitrine, à un corps que je trouve encore trop « enfant ». Oui mais tout le monde le faisait donc c’était ça qu’il fallait faire pour ne pas être un alien ^^

    Puis changement de copain, et je voyais que c’était moins important pour lui. Pour autant j’ai continué à épiler, en laissant toutefois du poil : LA PRESSION SOCIALE, cette goujate !

    Mes copines, le porno, les magasines… toutes avec l’intégrale, le messages qu’on me renvoyait : pour être belle, vire donc ce poil disgracieux, sale et repoussant. Bon ben … ok ok T_T

    Depuis quelques mois j’ai envie de changer mon mode de vie, trouver ce qui correspond à mes convictions (bio, zérodéchet, bienveillance etc). Ta vidéo m’a aidé à réfléchir et à me positionner : je n’ai pas envie de souffrir pour répondre à une norme ! Donc j’ai laissé pousser et … j’aime bien ! Enfin j’enlève ce qui dépasse simplement.

    C’est étrange et j’ai encore du mal à « assumer » devant mon mec, j’ai peur que lui ça lui fasse étrange (homme de la vingtaine, il n’avait jamais vu de maillot non épilé). Mais finalement il s’en fou alors ….. liberté du minou !
    C’est aussi agréable, doux, et j’y trouve la féminité qu’il manquait avant ça.

    Voilà mon parcours mounettale s’ajoute aux autres eheheheh. Suite de la réflexion : aisselles et jambes…

    Je découvre peu à peu ton blog et tes vidéos, ton énergie et tes réflexions sont motivantes. Merci Laetitia !!

  22. Lela says:

    me suis jamais épilée… mon ex a fait la tronche au début et après il a fait avec (pas le choix, en fait). les rares fois où j’ai vaguement tenté ne serait ce que d’élaguer drastiquement, les mycoses ont débarqué. à chaque fois.
    les poils, c’est le bien.

  23. Annah says:

    Coucou!

    Bah moi j’ai 20 ans, et j’ai complexé très tôt sur mes poils. J’épilais mal, ça laissait des traces, des poils incarnés, et des mares de sang.

    Et puis j’ai rencontré mon copain. Quand il m’a vu nue pour la première fois, il était trooop content.
    Toutes les femmes qu’il avait connu avant avaient le sexe tout lisse, ou avec juste une ligne de poils. Et en fait, bah lui il veut une FEMME. Genre une vraie femme, pas une enfant, ni une pro du sexe. Et il n’a jamais osé leur en parler…

    Alors voilà un message pour les ados qui passent par chance sur ce blog: n’épilez pas! Attendez de savoir ce qui vous plaît, à VOUS. Pas à votre copain, ou aux gens autour de vous.
    Montrez à votre copain un vrai corps de femme. Parce que si les premières fois qu’il voit une femme, il voit un sexe épilé, bah il va croire que c’est la norme, que toutes les femmes doivent être comme ça. Ou peut-être qu’il sera déçue, ou qu’il vous verra juste comme une fille comme les autres…
    Alors affirmez vous dès maintenant. Parlez en lui pour pas être gênée, et coupez un peu dans la longueur, ou sur les côtés, pour vous décomplexer.
    Et puis, vers 17 ans, vous connaîtrez mieux votre corps, et là vous pourrez décider de ce que vous, vous préférez.

    Et si ça ne vous plaît pas d’épiler, et que vous pensez le faire parce qu’il faut le faire… Bah le faites pas.

    Merci pour cette jolie vidéo. Il y en a peu sur le sujet.
    Au fait… Connais-tu une manière de bien entretenir ses poils? La question parait con, mais d’avoir raser pendant longtemps, maintenant mes poils sont tout rêches, tout secs.
    Tu aurais une recette miracle pour arranger ça? Un « shampoing pour poils »?

    Bizous.

  24. Jessika says:

    Je tombe sur ton blog via le groupe facebook et j’ai bien aimé ta vidéo.
    Etant poilue moi même et d’à peu près le même âge (33 hivers) j’ai aussi cette réflexion moi-même depuis un moment. Mon mari est poilu aussi et ne supporterait pas de….s’épiler et ne m’oblige en rien donc!
    J’ai tenté aussi le rasage intégrale pour rigoler mais je me sentais « enfant » et ce rapport avec le sexe je le vivais mal en fait car on peu se poser la question pourquoi le « pas de poil » fait du buzz en ce moment?
    Après autre petite réflexion: pour les jeunes hommes qui sortent avec des femmes plus âgées (MILF) qui ne s’épilent pas et qui disent que les « couguars » sont de supers coups celà prouve quand même que les poils c’est accessoire même pour les jeunes :)

  25. Pupyl says:

    Salut,
    Alors moi je ne me suis jamais trop imposé d’épilation, mais il est vrai que la pression sociale à l’adolescence était présente et le regard des hommes est un probleme! J’ai 26 ans donc je fais partie de cette génération de l’épilation intégrale et je ne l’ai jamais fait. Pour moi c’est une torture que je ne veux pas m’infliger. Par contre si je peux te donner un conseil pour raccourcir si tu veux réessayer, moi je fais ca à la tondeuse (celle de mon mari) et du coup c’est pas épilé mais moins long. Je le fais pour le confort.
    Voila, merci de cette vidéo qui m’a fait me sentir moins seul ;)

  26. bulle de coton says:

    Je ne trouve pas que ça fasse « enfant » ou « petite fille » de ne pas avoir de poils; on peut se sentir très bien comme ça, et c’est une corvée en moins :)
    En plus, quand on rencontre un homme qui adore le côté lisse-juvénile-duveteux mais pas trop, alors c’est le top… On reçoit plein de doux regards amoureux, parfois un joli compliment. On se dit qu’on a affaire à un esthète (et non pas un pervers; je ne vois pas ce qu’il y aurait de pervers à aimer les mounettes « sans rien », après tout, on est toutes nées comme ça au départ).

  27. augusta says:

    c ‘est jolie les poils qui c’est qui a encore honte d’etre poilue en 2016 vous etes nés dans les années 50 c’est la nouvelle génération le poil et le nomakeup faut vous reveillez

  28. Arya says:

    t ‘es un modèle pour toutes les femmes continuent de ne pas t’épiler et de ne pas te maquiller , tu es trop belle vraiment ,faut etre naturelle c’est ca etre une femme n’en deplaise aux sexistes ou pas d’ailleurs hihi.

  29. Wolfszeit says:

    Très intéressant. Pour ma part j’ai 29 ans et j’ai toujours conservé mes poils car je les adore et en plus ils sont en accord avec tout le reste (mon côté très nature et mes cheveux de plus d’un mètre entre autres).

    Je garde tous mes poils pubiens ainsi qu’aux aisselles et aux jambes. En revanche malgré cet aspect naturel j’adore me maquiller et je ne vois pas cela comme une corvée ou comme une agression envers le corps (contrairement à l’épilation ou le rasage).

    Je suis en couple depuis presque 4 ans et mon copain a toujours adoré mes poils. Il n’aimerait pas qu’il n’y ait pas de poils car il trouve cela très féminin. Tous mes autres copains ont toujours aimé, ils disent que c’est moi qui leur ai fait aimer. Alors les filles vous verrez que si vous-même vous les aimez déjà et leur montrez que c’est quelque chose d’extrêmement sexuel et féminin, ils vont adorer.

    Et j’ai oublié de préciser que c’est tout aussi propre que du sans poil contrairement à ce que certains peuvent penser car ils invoquent souvent la question de l’hygiène de l’épilation intégrale alors que c’est faux. Je dirais même que le poil est bien plus hygiénique étant donné que l’hygiène dépend avant tout du fait si vous vous lavez ou non. Quant à l’épilation intégrale, elle favorise malheureusement les mycoses, infections urinaires et autres joyeusetés.

  30. celi78 says:

    Merci pour cette vidéo. J’ai plus ou moins le même âge que toi et je dois dire que j’ai eu de la chance également en rencontrant l’homme de ma vie. Mes précédents copains me rappeler vite a l’ordre si j’avais le malheur de ne pas avoir une mounette lisse comme un bébé. Quand j’ai quitté le dernier, avant de rencontrer mon futur mari, il c’est passé un hiver complet. Par flemme, je ne me suis pas épilée la vulve. Un soir que j’étais avec lui, juste avant notre première fois, je ne lui avait pas laisser retirer mon shorty car je savais qu’aucun rasoir n’avais passé par la depuis plusieurs mois (oui je sais c’est très con). Pendant qu’il me caresser, il a soudainement glissé sa main sous mon shorty dans le haut de mon pubis. Il c’est arrêté en entrant en contact avec mes poils. Comme une conne j’ai faillit me justifier quand il m’a dis « C’est pas grave, je rêver de rencontrer une vrai fille avec un beau triangle » Depuis ce jour je ne taille que se qui dépasse du maillot… pour mon et son plus grand plaisir

  31. Robert says:

    Merci Laetitia, je suis un homme je ne commenterai donc pas les détails techniques même si je les comprends et compatis sincèrement.
    Le plus important pour moi, et ce que je retiendrai avant tout, c’est le partage de ton expérience et l’importance de l’éducation de de la réflexion que chaque fille ou femme doit avoir. Je pense à mes propres enfants en écrivant ces lignes. À ce titre, ta vidéo est très didactique, bien faite, vivante avec la dose d’humour qui convient. Chaque jeune fille doit apprendre à se connaître, à réfléchir à travers sa propre réflexion. Dans notre monde axé sur la consommation et l’hyper communication, il faut absolument apprendre à s’échapper des modèles trop souvent au service du business et de la consommation. Alors apprendre à se poser la question, des avantages, des inconvénients est absolument clé et libérateur. Un conjoint, un copain, un partenaire, ouvert et respectueux, doit encourager cette démarche aussi, et faire passer ces choix éduqués avant ses propres préférences, si ce n’est pas le cas, cela doit ouvrir les yeux en tout cas…Merci pour cette vidéo que je partagerai sans hésiter.

  32. Jeunehomme says:

    Bonjour,
    Je tenais à te féliciter pour ton changement ! Je suis âgé de 23ans et je préfère largement les femmes avec des poils, je dirais même plus naturelle c’est à dire aucun « entretien » de la mounette comme tu dis
    Le déclic m’est venu un soir en regardant un porno vintage avec ma copine ^^ Quelques jours après je lui en ai parlé et Ca fait maintenant 2ans qu’elle ne se rase plus la mounette (elle a 21ans) et elle le vit très ! Et puis entre nous au niveau érotique et sexuel c’est le jour et la nuit ! Rien de plus sexy et excitant qu’une mounette toute naturelle

Laisser un commentaire